Le Madrigal de Luxembourg

Quatre fois quatre des meilleurs solistes vocaux  luxembourgeois se sont réunis  en 1964 pour fonder “Le Madrigal de Luxembourg”. Sous la direction de Daniel Schertzer (1965-1984), professeur de musique à l’Ecole Européenne, ce petit chœur a fait un vrai travail de pionnier en matière de musique ancienne non sans faire de larges excursions dans les répertoires plus modernes. Vers la fin de l’ère Schertzer, le “Madrigal” comptait à son actif de très nombreux concerts dans une dizaine de pays, trois disques et des enregistrements pour différentes radios.

A partir de 1984, sous la conduite du nouveau directeur Carlo Hommel et du président-fondateur le Dr. Jean Goedert, l’ensemble vocal se renouvela pour se constituer en 1991 en un “chœur d’oratorio” composé d’une quarantaine de chanteuses et de chanteurs de plusieurs nationalités. L’ensemble vocal ainsi renouvelé a chanté avec succès des chœurs a cappella de la Renaissance à nos jours, de la musique romantique avec accompagnement de piano et des oratorios avec orchestre et solistes allant du premier baroque jusqu’au répertoire contemporain. De Jean Sébastien Bach il a notamment interprété les deux Passions, la Messe en si mineur et le Magnificat. Les concerts donnés dans le cadre du “Printemps musical” de la ville de Luxembourg comptaient parmi les événements marquants de la vie artistique de la cité.

En 2006, après la mort tragique de Carlo Hommel, le jeune ténor Marc Dostert prit la succession à la tête du “Madrigal”. Sous sa direction de nouvelles voies ont été explorées avec la programmation d’œuvres touchant jusqu’ au jazz et au pop, tout en prolongeant les expériences des répertoires plus classiques. Lors des concerts à thème, une attention particulière fut portée aux œuvres encore inédites au Luxembourg, dont notamment le « Ecce cor meum » de Paul Mc Cartney.

Au courant de l’année 2015, “Le Madrigal de Luxembourg”, était placé sous la direction d’Alessandro Urbano, qui programma entre autres des Vêpres italiennes du 17ème au 18ème siècle.

Depuis 2016, Alain Wirth a repris la baguette en mettant l’accent sur les répertoires chers au fondateur Daniel Schertzer et à l’ardent défenseur de l’oratorio et de la cantate que fut Carlo Hommel. Conscient du fructueux passé et du renom de l’ensemble, il affiche une volonté de renouer avec la tradition par des interprétations historiquement informées.

50ième anniversaire

2014 était pour le Madrigal une année exceptionnelle. C'était l'occasion de fèter ses 50 ans. En plus notre membre fondateur, Docteur Jean Goedert, a dirigé le choeur pendant 50 ans comme président.